Des quotas de pêche qui accompagnent le changement

Des quotas de pêche qui accompagnent le changement Après deux jours de négociations à Bruxelles sur les TAC et quotas, Gérard Romiti, Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins estime que « les résultats peuvent être jugés satisfaisants et les efforts entrepris par nos professionnels depuis plusieurs années devront se poursuivre pour répondre au mieux aux obligations d’atteinte du rendement maximum durable (RMD) et de la mise en œuvre effective de l’obligation de débarquement au 1er janvier ».

TAC 2019 – Gérard Romiti aux côtés du Ministres de l’Agriculture pour l’annonce des résultats

Après deux jours de négociation, le verdict du Conseil des Ministres européens de fin d’année sur les Tacs et Quotas pour l'année 2019 est tombé ce matin vers 3h. Les résultats sont encourageants parce qu’ils tiennent compte des efforts des professionnels et des spécificités des pêches françaises. Néanmoins, sur certaines espèces, comme le bar ou l'anguille, les résultats stigmatisent encore les pêcheurs. Reste que 2019 est l’année de la mise en œuvre complète de l’obligation de débarquement et que les professionnels auront besoin d’accompagnement et de clarification pour atteindre les objectifs fixés par la PCP.

Droit de réponse du CNPMEM – Choisir la vérité et non le mensonge !

CHOISIR LA VERITE ET NON LE MENSONGE ! LE COMITE NATIONAL DES PECHES MARITIMES ET DES ELEVAGES MARINS REPOND A L’ENQUETE UFC QUE CHOISIR   Le Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins (CNPMEM) entend apporter des informations justes et factuelles au consommateur, afin de l’éclairer dans sa consommation. En effet, l’enquête UFC Que Choisir datée du 17 décembre 2018 sur « la « durabilité des méthodes et des zones de pêche pour le cabillaud, la sole et le bar : la grande distribution fait l’impasse sur la protection des ressources marines », contient des informations erronées voire mensongères qui exigent un rétablissement de la vérité.