Campagne Coquille Saint-Jacques 2018-2019 : des estimations plus prometteuses que jamais !

L’Ifremer a posté ce jour un communiqué de presse faisant état de stocks de coquille Saint-Jacques plus abondants que jamais en baie de Seine et en baie de Saint-Brieuc.

La campagne COMOR 48, qui s’est déroulée en baie de Seine du 2 au 18 juillet 2018, a permis d’estimer une abondance exploitable record de coquilles au Sud de la ligne Barfleur-Cap d’Antifer pour la campagne à venir : 63 600 t, contre 48 600 t en 2017. Au Nord de cette ligne, le constat est bien plus âpre pour la zone du « Proche Extérieur » : seulement 7 800 t de disponibles contre 18 800 t en 2017.

En baie de Saint-Brieuc, c’est la campagne COSB, réalisée du 26 août au 7 septembre 2018, qui a permis d’estimer une abondance exploitable de plus de 25 000 t. Un tel niveau de ressource n’avait plus été observé depuis 1973 !

Ces résultats traduisent les efforts consentis par les professionnels en matière de gestion durable de la ressource : limitation de l’effort de pêche, sélectivité des engins, trêve estivale pour respecter la période de reproduction, de recrutement et de croissance des organismes.

L’état du gisement de coquille Saint-Jacques du Proche Extérieur montre qu’à défaut d’avoir réussi à convaincre les pêcheurs britanniques et irlandais, la ressource y est moins abondante. Telles sont les raisons qui poussent le CNPMEM et le CRPMEM de Normandie à essayer de convaincre leurs homologues d’adhérer à une gestion raisonnée en adéquation avec la biologie de la ressource qui sera à moyen terme plus profitable aux professionnels en termes de bénéfices et de perspectives d’avenir, qu’une exploitation de masse, intensive et sans limites.

 

Retrouvez également cette actu sur notre application
Publié le 26 septembre 2018