Commission BAR

Bar

La commission bar du CNPMEM s’est réunie le lundi 20 octobre pour délibérer des mesures à prendre suite aux avis scientifiques très préoccupants émis par le CIEM pour le bar de la zone dite nord et du Golfe de Gascogne.

Lors de la précédente commission, la profession, consciente de l’urgence de la situation, avait demandé à la DPMA de chiffrer différents scénarios de réduction de l’effort de pêche afin de pouvoir, en connaissance de cause, faire des propositions équilibrées à porter à la connaissance de la Commission Européenne.

La commission bar du CNPMEM a opté pour une augmentation de la taille minimale de capture du bar à 40 cm, pour tous les métiers pêchant le bar de manière ciblée ou non, et pour l’ensemble des zones concernées par cette espèce (Mer du Nord, Manche, Mer Celtique et Golfe de Gascogne).

Au-delà des mesures techniques déjà appliquées par le biais de la délibération cadre Bar du CNPMEM, des mesures de gestion complémentaires ont également été proposées, pour l’ensemble de ces zones, dont l’arrêt biologique d’un mois à prendre entre le 1er janvier et le 31 mars, des limitations de capture par navire ou des seuils de prises accessoires de bar par marée pour les pêcheries accessoires.

La commission Bar souhaite également qu’un système d’AEP (Autorisation Européenne de Pêche) par zone soit mis en place dans le cadre d’un plan de gestion de l’espèce à long terme.
La profession a rappelé que la contribution qu’elle consentira devra accompagnée d’un effort équivalent de la part de la pêche récréative.

Publié le 10 octobre 2014