Les pêcheurs français restent mobilisés pour lutter contre les captures accidentelles de mammifères marins

  Les pêcheurs français restent mobilisés pour lutter contre les captures accidentelles de mammifères marins   Le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins prend acte des déclarations du ministre de la transition écologique François de Rugy lors de sa visite à La Rochelle ce vendredi 22 mars, concernant les échouages de mammifères marins dans le Golfe de Gascogne.

Les pêcheurs français mobilisés pour éviter les captures accidentelles de mammifères marins

Au début de chaque année, les pêcheurs français travaillent dans des zones de pêche fréquentées par des dauphins. Dans l’objectif de limiter autant que possible les captures accidentelles et après une phase de test, pêcheurs et scientifiques ont validé une nouvelle technologie de répulsifs acoustiques. Elle permet de limiter de plus de moitié les captures accidentelles de dauphins. Depuis le 1er décembre 2018, ces pingers équipent les chaluts pélagiques français en bœuf opérant dans le golfe de Gascogne. La mise en place de ce dispositif symbolise l’évolution du métier de marin pêcheur et l’efficacité des partenariats menés avec les scientifiques. CP - Les pêcheurs français et la prévention contre les captures accidentelles

Un avenir encore plus incertain pour les pêches françaises

Un avenir encore plus incertain pour les pêches françaises   Le Comité National des Pêches et des Elevages Marins prend acte du vote de la Chambre des Communes de rejeter la proposition d’accord de retrait de l’Union européenne. Si cet accord, ne préjugeait pas des relations futures pour la pêche, il permettait néanmoins un retrait ordonné du Royaume-Uni, et instaurait une période de transition, créant les conditions adéquates et nécessaires à la définition d’un accord de pêche et de libre-échange.

Des quotas de pêche qui accompagnent le changement

Des quotas de pêche qui accompagnent le changement Après deux jours de négociations à Bruxelles sur les TAC et quotas, Gérard Romiti, Président du Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins estime que « les résultats peuvent être jugés satisfaisants et les efforts entrepris par nos professionnels depuis plusieurs années devront se poursuivre pour répondre au mieux aux obligations d’atteinte du rendement maximum durable (RMD) et de la mise en œuvre effective de l’obligation de débarquement au 1er janvier ».

Droit de réponse du CNPMEM – Choisir la vérité et non le mensonge !

CHOISIR LA VERITE ET NON LE MENSONGE ! LE COMITE NATIONAL DES PECHES MARITIMES ET DES ELEVAGES MARINS REPOND A L’ENQUETE UFC QUE CHOISIR   Le Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins (CNPMEM) entend apporter des informations justes et factuelles au consommateur, afin de l’éclairer dans sa consommation. En effet, l’enquête UFC Que Choisir datée du 17 décembre 2018 sur « la « durabilité des méthodes et des zones de pêche pour le cabillaud, la sole et le bar : la grande distribution fait l’impasse sur la protection des ressources marines », contient des informations erronées voire mensongères qui exigent un rétablissement de la vérité.