Les partenariats mis en oeuvre par les pêcheurs

Partenariat scientifiques/pêcheurs

L’étude de recensement des bonnes pratiques a permis d’identifier un certain nombre de projets basés sur des partenariats entre le monde scientifique et celui de la pêche. En effet, par leur présence quasi permanente en mer, les pêcheurs sont capables d’identifier le changement de paramètres du milieu marin, de lancer des alertes et constituent en conséquence de véritables « sentinelles de la mer ».

Un « bon » partenariat scientifiques/pêcheurs implique que les parties prenantes soient invitées à la table des discussions dès la conception du projet. Par exemple, lorsqu’une structure professionnelle demande à l’IFREMER de valider un protocole d’auto-échantillonnage qui sera fait directement par des patrons de pêche à bord de leurs navires, ou réciproquement, lorsqu’un institut scientifique informe les comités des pêches que des patrons vont être sollicités pour récolter certaines données en mer ou tester des engins sélectifs.

De nouveaux programmes ont été montés depuis 2010, parmi lesquels figurent notamment :

Jumper (2013-2014) : ce projet est porté par le CNPMEM en partenariat avec l’Ifremer et la société Morgère. Il a pour but d’optimiser un prototype de panneau de chalut peu impactant sur l’environnement, économe en carburant et de développer un système de surveillance de l’impact du panneau.

Etude sur la caractérisation des rejetsCarRejet (2012-2014) : ce projet porté par l’IFREMER fait intervenir le CNPMEM à travers l’embauche et l’encadrement d’un chargé de mission dédié pour l’occasion. Le travail combine l’analyse statistique des données issues des observations de l’activité de pêche en mer et la conduite d’entretiens sur le terrain avec des professionnels, afin d’en déduire les facteurs influençant les rejets, les causes et faire émerger des solutions pour les réduire.

Valorisation des connaissances empiriques des pêcheurs (2012) : ce projet a fait l’objet d’un stage, en partenariat avec AgroCampusOuest, Bordeaux Sciences Agro et Planète Mer. Il a permis, d’une part, de dégager des pistes de réflexions et dresser un état des lieux de la recherche sur la valorisation des connaissances empiriques des professionnels et, d’autre part, de créer une dynamique entre le CNPMEM et les acteurs locaux, notamment en intégrant le CNPMEM dans des projets de valorisation.

Partenariat avec des ONG spécialisées dans l’environnement

Les partenariats avec des ONG se multiplient ces dernières années à l’occasion de projets bien définis. Citons notamment :

  • le partenariat avec Planète Mer pour l’étude sur la valorisation des connaissances empiriques des pêcheurs professionnels (2012)
  • la collaboration avec Robin des bois lors du Grenelle de l’Environnement (2007) et de la Mer (2009) au sujet des macro-déchets marins
  • le partenariat avec WWF France pour le Programme Esturgeon européen (Acipenser sturio), campagne d’information et de sensibilisation sur les risques liés aux captures accidentelles (2006-2008).

Mis à jour le 14 janvier 2015