Marquage de thons rouges en Méditerranée

Une opération de marquage de thons rouges vient de se terminer au Sud de l’île de Malte. L’objectif est de suivre la trajectoire des thons rouges, à partir d’une de leurs zones de reproduction.

Le projet FishNchip (financement FEAMP, CNRS, Ifremer, SATHOAN) a commencé en 2019 avec une campagne de marquage de deux semaines à partir de senneurs de la SATHOAN, organisation de producteurs au sud de Malte. Cette mission fait suite à celle de 2018 pendant laquelle, pour la première fois, des thons rouges ont pu être marqués sur ce segment de pêche. La difficulté principale de l’opération tient à la logistique nécessaire pour repêcher les thons capturés à la senne, qui peuvent aisément atteindre plus de 200kg, les remonter sur le pont, les marquer et les relâcher, en un temps restreint et dans des conditions appropriées pour la survie de l’animal. En 2018, l’opération avait été couronnée de succès avec 3 thons marqués dont deux de plus de 200kg. Sur ces 3 thons, deux d’entre eux ont atteint Gibraltar en un mois, l’un d’entre eux remontant jusqu’en Irlande. Le troisième était descendu dans les eaux Lybiennes.

En 2019, durant la campagne de pêche à la senne, cinq thons de 176cm à 230cm ont été marqués. La technique pour remonter les thons à bord a été améliorée et elle permet aujourd’hui de marquer les animaux en très peu de temps. Le temps total pour remonter des animaux de 200kg à bord, les marquer et les relâcher est maintenant inférieur à la dizaine de minutes. Les marques électroniques déployées permettront de suivre la trajectoire des thons pendant un an si la marque reste bien accrochée et que le thon n’est pas repêché. Ces données représentent une source d’information importante pour comprendre les migrations de cette espèce. Elles seront présentées et transmises à la Commission Internationale pour la Conservation des Thons de l’Atlantique. Grâce aux armements de la SATHOAN, Ifremer est aujourd’hui la seule équipe à réaliser de telles opérations pendant la campagne de pêche à la senne qui représente la source de capture la plus importante pour le thon rouge.

Compléments sur le site web de l’Ifremer.

Contacts presse :
Julie Danet / Arthur de Pas – 02 98 22 46 46 / 41 07 – 06 49 32 13 83
presse@ifremer.fr

Retrouvez également cette actu sur notre application
Publié le 18 juin 2019