Amélioration de la Sélectivité du Golfe de Gascogne (ASCG)

Eléments de contexte

Confrontés à l’effet potentiel des captures accessoires de poisson sous-taille par les chaluts à langoustine du golfe de Gascogne, notamment sur le merlu dont l’état du stock donnait des inquiétudes vers les années 2000, les professionnels ont souhaité mener un programme d’amélioration de la sélectivité des chaluts de fond opérant dans le golfe de Gascogne. Le CNPMEM a donc porté le programme ASCGG de 2002 à 2004, avec l’appui technique et scientifique de l’IFREMER.

Objectifs du programme

Les objectifs du programme étaient de :

  1. tester des dispositifs sélectifs en bassin (IFREMER Lorient) et déterminer ceux à tester sur le terrain
  2. tester en grandeur nature les dispositifs sélectifs retenus et mesurer l’échappement des petits merlus
  3. vérifier le niveau de rentabilité des entreprises de pêche qui utiliseront ces dispositifs
  4. présenter le dispositif retenu aux professionnels en favorisant leur adhésion.

Le projet prévoyait des essais sur tout le littoral Atlantique à bord de navires de pêche en conditions réelles de travail. Pour chaque essai, un observateur scientifique a été embarqué à bord pour trier, compter ou évaluer les quantités pêchées et mesurer les merlus, le cas échéant, les autres espèces, et les rejets de chacun des deux chaluts jumeaux, suivant un protocole bien défini.

Résultats du programme

Trois dispositifs à merlu et un dispositif à langoustine ont été testés (dans certains cas conjointement) :

  • Les grandes mailles dans les ailes et le dos
  • Un panneau de mailles carrées ou losanges
  • La grille à langoustine.

Une grande variabilité des résultats dans le temps comme dans l’espace a été constatée, mais les dispositifs à merlu permettent un échappement moyen de 25% considéré comme significatif.

Le panneau de mailles carrées est apparu comme le dispositif permettant le meilleur compromis entre échappement de merlus hors taille et pertes commerciales. L’élévation des résultats en termes de sélectivité à l’ensemble de la flottille des langoustiniers du Golfe de Gascogne a montré que ce dispositif permettait un échappement de plus de 14 millions de juvéniles de merlus par an. Efficace, son impact sur les captures commerciales est limité, son installation est simple, ce dispositif permet une réduction sensible des rejets (ce qui allège le travail de tri des équipages et conduit à une amélioration de la qualité des captures). Enfin, ce panneau de mailles carrées avait l’avantage d’être généralisable à l’ensemble de la flottille sans poser de problème majeur.

Suites du programme

Ce programme se révèle un réel succès, car il s’est appuyé sur un nombre important d’essais en mer et a associé étroitement professionnels et scientifiques, ce qui a permis d’accélérer l’adoption de dispositifs sélectifs par l’ensemble de la flottille. En effet, pour qu’un dispositif sélectif soit efficace, il faut qu’il soit largement employé. C’est ainsi que le panneau de mailles carrées a été rendu obligatoire dès 2005, sur décision des professionnels, pour l’obtention de la licence de pêche à la langoustine dans le golfe de Gascogne délivrée par le CNPMEM, puis même inscrit dans la réglementation européenne en 2006 !

Le principe d’une grille « souple » ayant également fait la preuve de son efficacité en termes de sélectivité, les professionnels ont décidé de continuer les essais de grille. Ainsi, le programme « Sélectivité Langoustine » monté par l’AGLIA de 2006 à 2007 a pris la relève.

Référent du dossier au CNPMEM :
Delphine Ciolek – Chargée de mission Pôle Pêche (dciolek@comite-peches.fr)

Avec le concours financier de l’IFOP

FEP

Mis à jour le 22 mars 2016