LANGOLF-TV – Evaluation du stock de langoustine du golfe de Gascogne par vidéo sous-marine

La langoustine est une espèce phare pour la pêche française. Chaque année, il s’en pêche environ 3500 tonnes sur les côtes atlantiques. Or jusqu’à récemment, les données scientifiques disponibles pour le stock de langoustine du golfe de Gascogne ne permettaient pas de qualifier son état de manière précise.

C’est pourquoi scientifiques et pêcheurs professionnels ont mis en commun leurs efforts pour mettre en œuvre une campagne d’évaluation du stock de langoustine du golfe de Gascogne par vidéo sous-marine, encore inédite dans les eaux françaises mais déjà employée avec succès par d’autres pays d’Europe. Cette méthode consiste à déterminer l’abondance des langoustines par le décompte du nombre de terriers creusés par cette espèce, inféodée aux fonds meubles de la Grande Vasière.

 

                                                                         © Rune Henssel

Après deux premières années de test (2014-2015), la campagne a été réitérée en 2016 et à l’issue de ces 3 ans, le Conseil international pour l’exploration de la mer (CIEM) a validé la méthode de vidéo sous-marine comme le nouveau standard pour l’évaluation du stock de langoustine du golfe de Gascogne.

L’obtention de données halieutiques régulière et de bonne qualité étant à la base de la gestion des ressources, la question de la pérennisation de cette campagne se posait : c’est pourquoi le CNPMEM et l’Ifremer ont monté un partenariat afin de poursuivre LANGOLF-TV sur trois années de suite (2017-2018-2019), grâce au concours financier du FEAMP et de FFP.

Chaque année, la campagne LANGOLF-TV est donc diligentée par une équipe de l’Ifremer, avec les moyens nautiques du Marine Institute (Agence nationale irlandaise de recherche marine). Professionnels et scientifiques se retrouvent une fois la campagne passée pour échanger sur les résultats des observations.

Le Celtic Voyager - © Marine Institute

             Le Celtic Voyager – © Marine Institute

En fin d’année, le CIEM produit un avis sur les possibilités de pêche de la langoustine pour l’année à venir, en fonction des résultats de la campagne. Ainsi pour 2017, le CIEM avait préconisé une hausse du TAC de 6 %, au vu de l’abondance de la langoustine et jugeant que l’exploitation est soutenable au regard de l’objectif d’atteinte du RMD. Toutefois pour 2018, le CIEM a préconisé une réduction du TAC de 13 % compte-tenu de la diminution d’abondance observée lors de la campagne de 2017.

En 2018, la campagne LANGOLF-TV se tiendra du 19 avril au 2 mai et devrait permettre de couvrir l’intégralité de la zone de présence de la langoustine, si les conditions météorologiques permettent un déroulé optimal des observations. Professionnels et scientifiques se retrouveront à l’automne pour faire le point sur la situation du stock, en espérant que cette année les nouvelles soient bonnes !

 

Avec le concours financier du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP)

 

 

 

 

et de France Filière Pêche


 

 

 

Mis à jour le 12 mars 2018