Esturgeon européen : Sensibilisation du monde de la pêche

L’esturgeon européen (Acipenser sturio) est une espèce amphihaline Logo PNA Sturio 2011-2015gravement menacée et strictement protégée dans les eaux françaises et communautaires. Dans le cadre du Plan national 2011-2015 qui lui est dédié, des actions sont en cours pour protéger et soutenir les effectifs de la population sauvage, et préserver ses habitats aquatiques. La mobilisation des pêcheurs étant un élément déterminant de leur réussite, le CNPMEM coordonne depuis 2006 le travail d’information et de sensibilisation du monde de la pêche aux risques liés aux captures accidentelles de ce poisson.

Situation et statut de l’espèce

L’esturgeon européen, l’espèce sauvage migratrice de l’Atlantique Nord-Est, réalise l’essentiel de son cycle de vie en mer. Autrefois abondant sur tout le littoral et dans la plupart des grands fleuves d’Europe, il n’existe aujourd’hui plus qu’une unique et fragile population présente dans les eaux côtières peu profondes comprises entre le sud du Golfe de Gascogne et les côtes de Scandinavie. Cette espèce à maturité tardive est désormais l’une des plus menacées d’Europe. La capture, le transport, …, la mise en vente et la vente d’un esturgeon européen sont strictement interdits en France depuis 1982.

Contribution du monde de la pêche2013 Sturio EBlanc4

S’il n’existe plus aucune exploitation commerciale de ce poisson depuis 1982, le risque de mortalité induit par les captures accidentelles subsiste et constituerait l’une des principales menaces pour l’espèce. Pourtant, particulièrement résistants à l’épreuve de la capture, les individus sont, dans la grande majorité des cas, encore vivants lorsqu’ils sont découverts par les pêcheurs. Ils doivent impérativement être relâchés, quel que soit leur état, et déclarés. De la bonne information des pêcheurs peut dépendre l’avenir de l’espèce. Au-delà du geste citoyen, la mobilisation des pêcheurs conforte leur rôle de sentinelle des milieux aquatiques. Les informations déclarées, dont ils sont les seuls témoins, contribuent à préciser l’état de la population et les connaissances de l’écologie de l’espèce.

Le CNPMEM, partenaire de ce défi national et communautaire

Associé depuis 2006 à la démarche, le CNPMEM est l’un des partenaires principaux du Plan national d’actions 2011-2015 en faveur de l’esturgeon européen, coordonné par le DREAL Aquitaine et animé par l’association MIGADO. Le travail qui lui est confié consiste à informer les pêcheurs concernés, professionnels et amateurs, ainsi que les acteurs-relais de leur environnement social et professionnel, du statut d’espèce protégée de l’esturgeon européen et des consignes à respecter en cas de capture. Dans ce sens, le CNPMEM a été amené depuis 2006 à élaborer de multiples supports de communication (plaquette, affichette, adhésif, documentaire vidéo, site internet, etc.). Ce travail est actuellement reconduit sur les façades françaises Atlantique, Manche et Mer du Nord, avec l’appui de l’Institut des Milieux Aquatiques et grâce au soutien financier de l’Agence de l’eau Adour-Garonne et du MEDDE, pour accompagner les premiers résultats encourageants du plan.

En effet, près de 2 millions de juvéniles issus de reproductions artificielles ont été libérés depuis 2007 dans le milieu naturel et leur dispersion à toute la bande côtière du Golfe de Gascogne, de Manche est aujourd’hui attestée. En 2012 et 2013, plus de 550 déclarations de captures accidentelles d’esturgeon européen ont été enregistrées et suivies en France. Grâce à la mobilisation du monde de la pêche et aux efforts de repeuplement engagés, l’espoir d’un retour du plus grand poisson migrateur d’Europe de l’Ouest renaît.

Pour en savoir plus, consultez le site officiel du Plan national d’actions 2011-2015 en faveur de l’esturgeon européen et téléchargez la plaquette 2014 et l’affichette 2014 de la campagne d’information et de sensibilisation du monde de la pêche sur les risques liés aux captures accidentelles de l’esturgeon européen.

Pictogrammes Sturio 2014

Bande_pictos

Mis à jour le 7 janvier 2015