WFO-France Macro-déchets

Genèse du programme

A l’appel de la Fédération de la Plasturgie en 2011, le CNPMEM a accepté de monter un projet commun de collecte des macro-déchets plastiques flottants en mer et de leur valorisation à terre. En effet, la problématique de la préservation de l’environnement marin fait partie du cœur des missions du CNPMEM. Le projet s’inscrit dans une démarche de dépollution des eaux maritimes et estuariennes, d’un intérêt de l’industrie plastique sur le devenir de leurs produits et d’une diversification du métier de marin-pêcheur (nettoyeur des mers).

Le programme a été monté durant 2012, prévu sur une durée de 3 ans, mais les financements ont été confirmés seulement à l’automne 2012, pour la durée d’un an dans un premier temps.

Objectifs du programme

Le projet « WFO-France Macro-déchets » vise à développer, d’une part, un protocole de collecte en mer de ces déchets, par des pêcheurs professionnels, utilisant un engin innovant (chalut de surface créé par Thomsea), d’autre part, un protocole d’identification des macro-déchets : quantification, nature, origine et possibilités de valorisation (dans l’idéal : leur recyclage), ainsi que les étapes intermédiaires de prise en charge à terre et de coordination.

Le but pour l’année 2013 n’était pas forcément de collecter de grosses quantités de macro-déchets, mais de tester l’engin et sa maniabilité et de repérer les périodes de présence des macro-déchets.

Résultats

Après, d’une part, une phase de détermination des points de concentration de ces déchets dans les eaux côtières, et, d’autre part, la formation des pêcheurs à l’utilisation du chalut expérimental et l’organisation pratique des opérations, la collecte a démarré à l’été 2013. Les 6 navires volontaires ont effectué des marées de collecte allant de 8 à 20 jours, permettant de tester et d’améliorer l’efficacité de l’engin de pêche expérimental et de déterminer le profil des navires de pêche pouvant effectivement mener les opérations (taille, capacité, équipage).

La société PAPREC a procédé à l’analyse des déchets collectés. Les résultats sont les suivants : (1) la période est l’élément déterminant la quantité de déchets : il est nécessaire d’être prêt pour agir au bon moment (pic de macro-déchets) (2) la manipulation du chalut est facilitée par un équipage suffisant à bord et/ou par un aménagement du matériel (ajout d’une barre de soutien) (3) sur certaines zones, les macro-déchets sont situés plus au fond qu’en surface, d’où l’intérêt de développer des moyens de collecte complémentaires (exemple : nasses à déchets) (4) la coopération avec les acteurs locaux et les plaisanciers est de nature à améliorer considérablement le repérage des accumulations de macro-déchets (nécessité d’amélioration la communication).

Une seconde campagne devait avoir lieu en 2014, cependant, il était prévu de solliciter des fonds FEAMP à cette occasion. Au vu du retard de la mise en place du FEAMP, puis étant donné que la collecte des macro-déchets par des navires professionnels n’a pas été retenue comme mesure éligible au FEAMP, le projet a été stoppé.

Référent du programme au CNPMEM :
Delphine Ciolek – Chargée de mission Pôle Pêche (dciolek@comite-peches.fr)

Mis à jour le 22 mars 2016