Crise du Golfe de Gascogne : Face à la colère de la pêche française et à l’absence de solutions, le CNPMEM adresse un ultimatum au Gouvernement

 

Crise du Golfe de Gascogne :
Face à la colère de la pêche française et à l’absence de solutions, le Comité National des
Pêches Maritimes et des Elevages Marins adresse un ultimatum au Gouvernement

Le Ministre de la Transition Écologique et de la Cohésion des Territoires, Monsieur Christophe Béchu, souhaite s’entretenir avec le CNPMEM. À sa demande, cet échange se tiendra dans les locaux du Comité National le jeudi 1er février.
En prévision de ce rendez-vous, le CNPMEM met en garde sur la colère grandissante dans les ports et enjoint le Gouvernement à apporter urgemment des réponses aux professionnels. Le Ministre est attendu avec des solutions.

Paris, 31 janvier 2024 – Depuis quatre ans la filière halieutique française est mise à mal par une succession de crises (Covid, Brexit, gasoil, inflation) dont les pêcheurs ne sont pas responsables. A chaque crise, les professionnels ont su s’adapter pour maintenir leur entreprise à flot mais l’interdiction de pêche dans le golfe de Gascogne du 22 janvier au 20 février 2024 risque d’être un point de non-retour.

Depuis la fermeture de la pêche, le Gouvernement a largement communiqué sur les indemnisations que percevront les professionnels qui sont interdits de pratiquer leur métier. Mais à ce jour, rien de concret. Pour rassurer la profession dans un contexte aussi exceptionnel, il faut plus que des paroles.
De surcroît, le Gouvernement avait annoncé le 22 septembre 2023 qu’un accord avait été trouvé avec les metteurs en marché de gasoil pêche pour une remise à la pompe de 13 centimes d’euro par litre de gasoil pour tous les navires de pêche. Ce dispositif est resté à l’état de promesse et les pêcheurs n’en bénéficient toujours pas. Cette tendance aux beaux discours qui ne sont suivis d’aucune action ne peut plus durer.

Quel secteur économique a la capacité de survivre quand il oscille entre interdiction d’exercer et explosion de ses charges ?

Parce qu’il y a urgence, le CNPMEM demande une réponse immédiate au Gouvernement sur :

  • La mise en oeuvre effective et concrète des indemnisations à destination des entreprises touchées par l’interdiction de la pêche dans le golfe de Gascogne.
  • La mise en oeuvre par les metteurs en marché de gasoil pêche, dont Total Energie, de leur engagement de remise à la pompe de 13 centimes d’euro par litre de gasoil pour tous les pêcheurs depuis le 1er janvier.

Une colère sourde existe, il faut l’entendre et y apporter des réponses maintenant, et nommer rapidement un Ministre délégué à la mer !
« Déjà 10 jours que nos marins sont à quai. Ce n’est pas tenable. Je dis aux marins que nous ne lâcherons pas la pression. Allons-nous devoir attendre encore un an comme pour d’autres indemnisations ? La tension monte sur les quais car personne ne peut se nourrir éternellement de promesses. Il faut désormais prendre des mesures d’urgence. Je dis au Ministre : agissez ! » Olivier le Nézet, Président du Comite National des Pêches Maritimes et des Élevages Marins.

Contacts :
Alexandre Borreil / aborreil@aya-communciation.fr / 06 76 32 27 69
Jean-Mathieu Le Béon / jean-mathieu.lebeon@portland-communications.com / 06 89 47 27 97