La pêche française dans la tourmente mais prête à relever les défis

 

La pêche française dans la tourmente mais prête à relever les défis

 

 

 

Voilà depuis plus d’un mois que l’économie française est dans la tourmente. La pêche aussi…

 

Hier, le Ministre de l’Agriculture a réuni les professionnels et placé ce temps d’échange sous le signe de la responsabilité de tous.

L’Etat a alors confirmé son engagement fort en faveur des entreprises de pêche en décidant de la mise en œuvre, d’une part, d’arrêts temporaires (AT) pour les navires restés à quai (à hauteur de 30% du CA) et d’autre part, du chômage partiel bonifié en faveur des équipages, ainsi que la réactivation des aides au stockage afin d’éviter les engorgements du marché.

 

Ces mesures (communautaires pour les AT), même si elles sont accompagnées de fortes contraintes d’éligibilité, que d’autres secteurs économiques n’ont pas la chance d’avoir, se justifient aussi dans la perspective du Brexit qui impactera fortement la pêche française.

 

Gérard Romiti, Président du Comité national des pêches estime que « désormais, des garanties étant obtenues, Nous, pêcheurs, devons rester solidaires et continuer notre activité pour nourrir les français, leur apporter du poisson frais et de qualité. Une solidarité de crise doit s’inscrire au sein de la filière dans le long terme car le déconfinement n’est pas pour tout de suite et pour tout le monde ».

 

Le CNPMEM a fait valoir intérêts de la pêche française – du pêcheur à pied jusqu’aux thoniers senneurs tropicaux –  tant au niveau européen afin de faire évoluer les propositions de la Commission européenne, qu’au niveau français pour aboutir à ces résultats. Ainsi, outre la cellule de crise mise en place et maintenue jusqu’au retour à la normale, une newsletter va être émise avant la fin de la semaine pour permettre à chacun d’être informé.

 

Le CNPMEM reste dans l’attente des mesures en faveur des pêcheurs des DOM qui sont confrontés déjà à d’autres problèmes tels que la Chlordécone, le retour des sargasses, les pêches et les importations illégales de pays tiers.

Les pêcheurs français ont décidé de relever le défi en constituant une réponse de filière avec les directeurs de criées, les mareyeurs, les poissonniers et la GMS, en cette période de crise pour répondre aux attentes des français et d’être à la hauteur de enjeux.

 

 

Paris, le 16 avril 2020

Contact :

Hubert Carré : 06 80 60 37 62